Prévisions financières de l’Unédic 2013-2014 : légère diminution du déficit

26 Sep

L’Unédic publie ce jour ses prévisions financières pour 2013 et 2014 afin de pourvoir à l’indemnisation des demandeurs d’emploi.

Crédit Photo : unedic.fr

Crédit Photo : unedic.fr

Au mois de mai 2013, l’Unédic avait réalisé un programme d’emprunt à hauteur de 90% de son déficit, soit 4,5 milliards d’euros sur un besoin total de 4,8 milliards d’euros pour l’année 2013. La situation financière de l’Unédic était alors de -18,5 milliards d’euros pour 2013 et de -24,1 milliards d’euros pour 2014.

Des prévisions financières dans un contexte de croissance

Suite à une croissance de +0,5% au 2ème trimestre 2013, le consensus des économistes a fortement revu ses prévisions pour l’année 2013 à la hausse.

L’Unédic s’appuie donc sur une croissance de +0,1% (contre une récession de -0,2% en mai 2013) en 2013 et de +0,8% en 2014 (contre une croissance de +0,7% en mai 2013). En outre, l’Unédic table sur une inflation limitée à +1,0% en moyenne annuelle en 2013 et à +1,5% en 2014.

Ralentissement des destructions d’emplois affiliés

En raison de la faiblesse de l’activité et des délais habituels d’ajustement de l’emploi à la croissance, les destructions d’emplois affiliés à l’Assurance chômage se poursuivraient en 2013.

L’Unédic prévoit 85 400 destructions de postes en 2013 (contre 143 600 destructions d’emploi initialement prévues pour 2013).

En 2014, sous les effets conjoints de la légère progression du PIB et de la montée en charge des effets du CICE, les destructions d’emplois affiliés à l’Assurance chômage ralentiraient et représenteraient 14 100 postes détruits (contre 40 800 destructions d’emploi initialement prévues).

Hausse modérée des chômeurs indemnisés

Au mois de décembre 2013, l’Unédic prévoit 3 294 200 demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A, soit +168 800 inscrits sur l’ensemble de l’année.

En 2014, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A progresserait à nouveau ; l’Unédic dénombrerait ainsi +75 600 inscrits sur l’année.

Les chômeurs exerçant une activité réduite courte ou longue (catégories B et C) augmenteraient de +86 100 en 2013 et +43 300 en 2014.

Le nombre de chômeurs potentiellement indemnisables, toutes catégories confondues, augmenterait +204 900 en 2013 puis ralentirait à +72 400 en 2014, après +310 900 en 2012.

Au final, l’Unédic dénombrerait 2 307 500 chômeurs indemnisés en décembre 2013, soit une hausse de +15 500 chômeurs sur l’année, après +131 700 en 2012. Sur l’ensemble de l’année 2014, l’évolution serait de +29 500 chômeurs.

Légère diminution du déficit de l’Unédic

Dans un contexte de croissance de +0,1% en 2013 et +0,8% en 2014 et une réglementation d’assurance chômage inchangée, l’Unédic prévoit un déficit de -4,1 milliards d’euros en 2013 et de -4,4 milliards d’euros en 2014.

Par rapport aux prévisions du mois de mai, la situation financière de l’Assurance chômage s’améliore. Elle serait alors de -17,9 milliards d’euros à fin 2013 et de -22,3 milliards d’euros à fin 2014.

Pour mémoire, l’Unédic prévoyait au mois de mai 2013, un déficit de -4,8 milliards d’euros pour 2013 et -5,6 milliards d’euros pour 2014 et une situation financière de -18,5 milliards d’euros en 2013 et -24,1 milliards d’euros en 2014.

Bien que le déficit de l’Unédic se stabilise, le patronat fait part de ses préoccupations.  Dans sa conférence de presse du 17 septembre dernier, le président du Medef, Pierre Gattaz a insisté sur les déficits des régimes paritaires qu’il trouve « inacceptables ». Il ajoute que « pousser des tas de sable éternellement devant nous, c’est suicidaire, c’est irresponsable. ». Pierre Gattaz est en effet très attentif au déficit de l’Unédic. Il prône un régime de « rigueur » et un « système incitatif » de retour à l’emploi. Si rien n’est fait, la dette de l’Unédic va « atteindre 45 milliards en 2017 », le déficit se creusant de 5 milliards par an. Une volonté de retour à l’équilibre sera un des points de la renégociation de la convention d’assurance chômage, peut-être par un retour de la dégressivité des allocations chômage.

Parallèlement à cette préoccupation patronale, le projet de loi de Finances pour 2014 prévoit « un retour progressif à l’équilibre du régime d’assurance chômage à l’horizon 2017. Ce retour à l’équilibre se traduit pour 2014 par une inflexion des dépenses de l’Unédic de 0,3 millliard d’euros par rapport à la trajectoire spontanée, ce qui suppose une stricte maîtrise de ces dépenses (0,4 % par an) et le financement des droits rechargeables. ».

Pour aller plus loin :

previsions_financieres_unedic_2013-2014

Une Réponse to “Prévisions financières de l’Unédic 2013-2014 : légère diminution du déficit”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Comment réduire le déficit de l’Assurance chômage ? | mamzelleblog - 27/11/2013

    […] « Prévisions financières de l’Unédic 2013-2014 : légère diminution du déficit » (26/09/2013) […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :