Pôle emploi 2015 : premier bilan de sa nouvelle offre de services

23 Sep

Pôle emploi diffuse son premier bilan de la mise en œuvre du nouvel accompagnement personnalisé des demandeurs d’emploi issu de son plan stratégique « Pôle emploi 2015 ».

POLE_EMPLOI_NEW_13-11Pôle emploi souhaite être transparent sur ces nouvelles mesures et notamment sur la taille des portefeuilles par agence et par modalité d’accompagnement. Cette transparence sera appréciée du Sénat, de l’Assemblée nationale, de la Cour des comptes… et répondra à l’ANI sur la modernisation du paritarisme du 17 février 2012.

Pôle emploi diffusera deux fois par an ses données sur la taille des portefeuilles des conseillers.

50% des demandeurs d’emploi suivis et accompagnés

Au 1er septembre, 4 697 000 demandeurs d’emploi bénéficient d’un conseiller référent.

Parmi eux, seulement 2 371 000 bénéficient d’un suivi et d’un accompagnement par un conseiller Pôle emploi.

Selon la Dares, au 31 juillet 2013, 5 148 200 demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi (catégories A, B et C) sont inscrits à Pôle emploi, dont 3 285 700 sont inscrits en catégorie A, donc tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi et sans emploi.

451 200 demandeurs d’emploi tenus de faire des actes de recherches positifs d’emploi n’auraient pas de conseiller référent Pôle emploi ?

Si on tire le fil des données diffusées par Pôle emploi, une autre question se pose sur ce halo des « autres demandeurs d’emploi » non chiffrés.

Ils seraient donc 2 326 000 suivis par des partenaires, des prestataires (missions locales, Cap emploi, opérateurs de placement), ou en activité réduite longue, en contrat aidé, en formation ou non tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi (catégories D et E).

786 000 demandeurs d’emploi se sont inscrits au pôle emploi et demeurent dans l’attente de leur EID (Entretien d’inscription et de diagnostic) au 1er septembre 2013.

Un accompagnement plus personnalisé

Pôle emploi s’est engagé à proposer un accompagnement plus personnalisé aux demandeurs d’emploi et à redonner des marges de manoeuvre aux conseillers. Cela fait écho au rapport d’information sur Pôle emploi et le SPE publié le 5 juin 2013.

Cette personnalisation de l’accompagnement par Pôle emploi est à destination d’un public qui en a le plus besoin, en assurant un accompagnement renforcé pour les demandeurs d’emploi les plus éloignés de l’emploi.

Désormais, 3 types d’accompagnement et de suivi des demandeurs d’emploi sont en place au sein des agences Pôle emploi :

  • « Accompagnement renforcé » pour les demandeurs d’emploi qui ont besoin d’être fortement accompagnés par leur conseiller référent dans leur trajectoire de retour à l’emploi, notamment à travers des contacts dont le rythme et le contenu répondent aux besoins du demandeur. Les portefeuilles de cette modalité doivent réunir au plus 70 demandeurs d’emploi.
  • « Accompagnement guidé » pour les demandeurs d’emploi qui nécessitent d’être appuyés par leur conseiller référent dans la recherche d’emploi, notamment à travers des contacts dont la nature et la fréquence sont personnalisées. Les portefeuilles de cette modalité ont une fourchette indicative de 100 à 150 demandeurs d’emploi.
  • « Suivi » pour les demandeurs les plus proches du marché de l’emploi et dont l’autonomie dans la recherche d’emploi est la plus grande. Le conseiller référent s’assure notamment que le demandeur d’emploi reçoit des offres d’emploi et accède à l’ensemble des services disponibles. Les portefeuilles de cette modalité ont une fourchette indicative de 200 à 350 demandeurs d’emploi.

Après l’EID, les demandeurs d’emploi se voient attribuer un conseiller référent, en charge d’une modalité d’accompagnement. L’accompagnement par le conseiller référent démarre au plus tard 4 mois après l’inscription.

Quelle que soit la modalité, deux rendez-vous, au 4ème et au 9ème mois, restent systématiques pour l’ensemble des demandeurs d’emploi accompagnés.

Des disparités dans la taille des portefeuilles

Au 1er septembre 2013, les 2 371 000 demandeurs d’emploi qui bénéficient d’un suivi et d’un accompagnement par 20 433 conseillers Pôle emploi, sont répartis de la manière suivante :

  • 132 930 demandeurs d’emploi sont en « accompagnement renforcé », soit 6%, par 2 929 conseillers
  • 1 303 568 demandeurs d’emploi sont en « accompagnement guidé », soit 55%, par 12 367 conseillers
  • 933 951 demandeurs d’emploi sont en « suivi », soit 39%, par 5 137 conseillers

Pôle emploi indique que la taille moyenne des portefeuilles des conseillers est respectée :

  • 45 demandeurs d’emploi en portefeuille Renforcé (70)
  • 105 demandeurs d’emploi en portefeuille Guidé (100 à 150)
  • 182 demandeurs d’emploi en portefeuille Suivi (200 à 350)

A noter que la fourchette du portefeuille consacré à l’accompagnement « suivi » est assez large. Pour un conseiller Pôle emploi, 200 demandeurs d’emploi à suivre ne sont pas 350, la charge de travail qui leur incombent est toute relative.

En outre, sur 948 agences Pôle emploi, 124 agences ont 1 825 portefeuilles qui dépassent la moyenne indiquée et mise en valeur par Pôle emploi.

  • en modalité « Renforcé », 31 agences Pôle emploi ont 146 portefeuilles supérieurs à 70 demandeurs d’emploi.
  • en modalité « Guidé », 79 agences ont 1 665 portefeuilles supérieurs à 150 demandeurs d’emploi.
  • en modalité « Suivi », 14 agences ont 143 portefeuilles supérieurs à 350 demandeurs d’emploi.

Dans ces conditions, l’offre de services prônée par Pôle emploi est-elle réalisable ? La surcharge est notable en accompagnement « guidé » qui nécessite des contacts fréquents avec les demandeurs d’emploi.

Afin de pallier à ces disparités régionales, Pôle emploi compte sur les 2 000 embauches supplémentaires de cette rentrée qui s’additionnent aux 2 000 précédentes.

Avec 4 000 conseillers supplémentaires en un an et demi, Pôle emploi va renforcer notamment les agences pôle emploi de Picardie, du Nord-pas-de-Calais et celles situées dans des ZUS comme à Vitry-sur-Seine.

Trois évolutions à venir

Trois évolutions à venir permettront aussi de compléter et renforcer progressivement l’offre de services promise :

  • une offre de services en matière d’orientation et de formation professionnelle va se développer notamment pour faciliter l’accès des demandeurs d’emploi aux formations
  • une offre de services « 100% web » afin de s’adapter aux nouveaux modes de communication et aux nouveaux usages numériques. Devons-nous nous inquiéter au vu du service informatique fourni actuellement par Pôle emploi pour les demandeurs d’emploi et les entreprises et d’une stratégie digitale chaotique et mimétique ?
  • un « accompagnement global », mis en place avec les conseils généraux volontaires, qui s’adressera aux demandeurs d’emploi confrontés à un cumul de difficultés professionnelles et sociales (santé, logement, mobilité, ressources, contraintes familiales…) constituant des facteurs bloquants pour la recherche d’emploi.

La nouvelle offre de services aux demandeurs d’emploi fera l’objet d’une évaluation approfondie en juin 2014.

Pour aller plus loin :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :