SMIC : coup de pouce de +0,6%

26 Juin

Le SMIC est revalorisé de + 2% au 1er juillet 2012.

Crédit photo : N. Salles

Cette augmentation du SMIC intervient hors revalorisation annuelle puisque le SMIC est revalorisé au 1er janvier de chaque année (depuis le 1er janvier 2010) afin de préserver le rythme des négociations salariales des entreprises et des branches et de prendre en compte l’évolution de la conjoncture économique.

Un gouvernement réjoui

Michel S. s’est félicité de la revalorisation de +2% du SMIC au 1er juillet 2012, promesse de campagne de François H.

Cette hausse prend en compte l’inflation de +1,4% du mois de novembre 2011 au mois d’avril 2012, permettant aux salariés de ne pas perdre 90 euros de pouvoir d’achat.

Le coup de pouce effectif du SMIC est donc de +0,6%, largement supérieur aux coups de pouce des précédents gouvernements de +0,3% à deux reprises et de +0,46%.

Selon Michel S., cette revalorisation tient compte de la situation économique de la  France et plus particulièrement des TPE et des PME. Michel S. considère que cette revalorisation est raisonnable et qu’elle ne destabilisera pas le tissu économique des TPE-PME dont 74% des salariés sont au SMIC.

Le SMIC est donc porté de 9,22 euros de l’heure à 9,40 euros bruts.

Le taux mensuel est porté  à  1 425,67 euros, soit un gain de 27 euros bruts mensuels.

Le montant du minimum garanti est porté de 3,44 euros à 3,49 euros.

Les partenaires sociaux mécontents

Néanmoins, cette revalorisation de +2% est vivement contestée à la fois par les partenaires sociaux et par le groupe d’Experts du SMIC.

Pour les syndicats, cette revalorisation n’aura aucun impact sur le pouvoir d’achat des salariés.

En amont, Laurence Parisot avait demandé une étude d’impact de cette revalorisation sur l’économie et redoute un recul des embauches et des destructions d’emploi.

De son côté, la CGPME, dans un communiqué de presse du 21 juin 2012, demandait la suspension du projet du coup de pouce du SMIC nuisant à la compétitivité des entreprises et alertait qu’ « un coup de pouce politique mettrait de manière directe en danger des milliers de TPE/PME dans l’incapacité de supporter une augmentation de leur masse salariale alors même que leurs marges se contractent. ».

30% des TPE rémunèrent leurs salariés au SMIC. Par conséquent, cette revalorisation est préjudiciable à l’embauche d’un jeune ou d’un salarié non qualifié.

En outre, selon Francis Kramarz, membre du groupe d’Experts du SMIC, une revalorisation de 2% pourrait détruire 30.000 à 50.000 emplois.

Quant au gouvernement, il réfléchit à une nouvelle forme de revalorisation du SMIC  en prenant davantage en compte la croissance.

Pour en savoir plus, comparaison des revalorisations du SMIC et de l’inflation depuis 1997 :

Source : CGPME

Décret n° 2012-828 du 28 juin 2012 portant relèvement du salaire minimum de croissance

2 Réponses to “SMIC : coup de pouce de +0,6%”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Revalorisation du SMIC de +1,1% | mamzelleblog - 16/12/2013

    […] « SMIC : coup de pouce de +0,6% » (26/06/2012) […]

  2. SMIC : nouvelles règles de calcul « mamzelleblog - 08/02/2013

    […] SMIC : coup de pouce de +0,6% (26/06/2012) […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :