195 191 offres Pôle emploi vs 4 592 000 chômeurs

18 Juin

La DARES vient de publier les tensions sur le marché du travail au 1er trimestre 2012.

Crédit photo : N. Salles

L’indicateur de tension du marché du travail, c’est-à-dire le rapport entre les offres collectées par Pôle emploi et les entrées à Pôle emploi, baisse de -3% ce trimestre et s’établit à -9% sur un an.

Cette baisse de -3% s’explique par la diminution de -3% des offres collectées par Pôle emploi et la diminution de -1% des entrées à Pôle emploi.

Le niveau de l’indicateur de tension sur le marché du travail est désormais 15 % en deçà de sa moyenne de longue période et seulement supérieur de 17 % à celui atteint lors du creux conjoncturel du 1er trimestre 2009.

Sur un an, le nombre de demandeurs d’emploi des catégories A, B et C a augmenté de +6%, tandis que l’écoulement annuel des demandes d’emploi continue à se réduire pour tous les grands domaines professionnels.

La part des offres d’emploi pour des contrats de plus de 6 mois augmente légèrement de +1% mais demeure inférieure de -2% à la moyenne de longue période.

Bâtiment et travaux publics

Les tensions sur le marché du travail dans le domaine du BTP baissent de -2% pour atteindre son niveau de 2010.

Les flux des offres collectées par Pôle emploi diminuent de -2% tandis que les flux d’entrées à Pôle emploi augmentent de +1%.

Les tensions dans le BTP demeurent ainsi à un niveau nettement inférieur à leur moyenne de longue période (-35 %), ce qui s’explique surtout par le niveau toujours très élevé des entrées à Pôle emploi sur ces métiers.

Sur un an, les tensions dans le BTP s’inscrivent dans un recul de -12%. Le seul domaine à connaître un accroissement de +21% concerne les « cadres du bâtiment et des travaux publics ».

Industrie

Dans le domaine de l’industrie, les tensions sur le marché du travail baissent également de -2%, après 8 trimestres de hausse soutenue.

Ce repli est dû à un quasi-maintien des entrées à Pôle emploi ce trimestre et à une diminution de l’offre d’emploi sur les métiers industriels.

L’indicateur de tension reste cependant à un niveau supérieur à sa moyenne de longue période +6 %  mais en recul de -8 % sur un an.

Sur un an, le seul indicateur de tension enregistrant une hausse de +8% concerne les « ingénieurs et cadres de l’industrie ».

Tertiaire

Bien que le domaine du tertiaire connaisse une baisse de -2% des tensions sur le marché du travail (-8% sur un an), il est le seul domaine à avoir moins subir la crise. Son rebond demeure néanmoins limité.

Par conséquent, l’indicateur de tension du tertiaire est inférieur à sa moyenne de longue période de -13 %.

Ce trimestre, les plus fortes hausses de ce domaine concernent la « maîtrise de magasins et intermédiaires du commerce»  et les « coiffeurs esthéticiens » avec +15 %.

Les plus fortes baisses enregistrées concernent les cadres « de la banque et des assurances » (-14 %), « des transports » (-12 %) et les « ouvriers qualifiés de la manutention » (-12 %).

Graphique : Dares

DARES : Les tensions sur le marché du travail au premier trimestre 2012

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :