Redressement productif : 22 délégués régionaux

14 Juin

Suite au conseil des ministres du 13 juin, Arnaud M., ministre du Redressement Productif, a annoncé la nomination de 22 délégués régionaux.

Crédit photo : @Montebourg

Remplaçant les commissaires à la réindustrialisation nommés en 2009 et qualifiés de « Friche industrielle du précédent gouvernement » par Arnaud M., les délégués du redressement productif sont placés sous l’autorité des préfets de région et des présidents de région.

Cette nouvelle mesure du gouvernement doit parer à l’urgence économique dans laquelle se trouve la France.

Selon le gouvernement, le tissu productif a été très affecté et 900 usines ont fermé en trois ans.750 000 emplois ont été détruits en dix ans. La richesse créée par l’industrie est passée de 25% à 14%.

Dans ce contexte économique, les délégués du redressement productif, correspondants privilégiés du CIRI (Comité interministériel de restructuration industrielle) devront pour les 3,5 millions d’entreprises de moins de 400 salariés :

  • animer une cellule régionale de veille et d’alerte précoce : composée de représentants des principaux services de l’État, et en tant que de besoin élargie aux opérateurs concernés, aux collectivités territoriales et aux autres acteurs locaux, elle se réunira au moins deux fois par mois et veillera à ce que soient prises en amont les mesures destinées à identifier et prévenir les difficultés des entreprises de la région.
  • soutenir les entreprises dans la résolution de leurs difficultés : les délégués au redressement productif travailleront aux côtés des entreprises et, le cas échéant, de concert avec les mandataires de justice, pour proposer des solutions globales et pérennes pour les entreprises en difficulté.

Sur la base d’un diagnostic industriel, financier et social réalisé en lien avec les directions régionales compétentes, ils conduiront les négociations avec les actionnaires, les banques, les créanciers, les clients et les fournisseurs, et la Banque de France, et formuleront des recommandations en matière de mobilisation des dispositifs publics de soutien aux entreprises, voire d’étalements fiscaux.

En complément de la circulaire interministérielle à paraître, avec la collaboration du ministère de l’Intérieur, des mesures législatives afin de protéger l’industrie et de permettre de limiter les plans sociaux abusifs seront discutées lors de la conférence sociale des 9 et 10 juillet 2012.

En outre, un plan de reconquête industriel, signé Arnaud M. sera présenté prochainement au président et au premier ministre.

Cette volonté gouvernementale de reconstruire le tissu productif sera-t-elle de maintenir les industries en l’état ou de les amener vers une transition de leur activité par l’innovation et  par la proposition de services associés à la production industrielle pour maintenir la compétitivité des entreprises et la pérennité des emplois, voire de créer des emplois ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :