75 millions de jeunes au chômage

23 Mai

Selon le rapport de l’OIT « Tendances mondiales de l’emploi des jeunes en 2012 », le chômage des jeunes a augmenté de 4 millions depuis 2007 pour atteindre 75 millions de chômeurs en 2012.

Crédit photo : http://www.ilo.org

Le taux de chômage global devrait être de 12,7%, soit un point de plus qu’en 2007.

Les projections pour 2012-2016 ne sont guère rassurantes avec un marché de l’emploi des jeunes qui ne va pas s’améliorer.

Augmentation mondiale

Les augmentations les plus importantes sont constatées dans les économies développées et l’Union européenne, en Europe centrale et du sud-est (hors UE), dans la CEI, en Amérique latine, dans les Caraïbes et en Asie du Sud. Force est de constater que peu de progrès ont été réalisés pour réduire l’impact de la crise économique.

En outre, l’Afrique du Nord, déjà fortement touchée par le chômage, enregistre une hausse de 5% suite au « printemps arabe ».

En Asie orientale, le chômage des jeunes est de 2,8 fois plus élevé que celui des adultes.

Abandon du marché du travail

Cette forte hausse du chômage a des conséquences néfastes à la fois sur l’employabilité des jeunes et sur leur futur salaire.

Les jeunes sont découragés et abandonnent le marché du travail. Ils retardent leur entrée sur le marché du travail en rallongeant leurs études.

Cet abandon du marché du travail touche 6,4 millions de jeunes, notamment dans les économies développées et l’Union européenne.

Si le taux d’abandon est inclus dans le taux du chômage des jeunes, alors le taux global du chômage passerait de 12,6% à 13,6%.

Vers des contrats précaires

Etant donné le taux de chômage et leur entrée tardive sur le marché du travail, ces jeunes se retrouvent obliger d’accepter des emplois temporaires ou à temps partiel, souvent en-dessous de leurs compétences.

La transition vers un travail décent ne cesse d’être retardée. L’OIT pointe un manque de flexibilité du marché du travail. En effet, cette flexibilité pourrait être une des solutions pour améliorer l’emploi des jeunes sans créer un risque potentiel pour l’employeur dans la mesure où le recrutement s’avère inadéquat.

Cette transition est encore plus marquée dans les pays en voie de développement. Les jeunes acceptent des emplois sous payés, voire non rémunérés, au service d’entreprises ou de fermes familiales.

Instruction et taux d’emploi

Selon l’OIT, le taux d’emploi des jeunes est plus important lorsque les jeunes ont poursuivi des études et ne s’arrêtent pas à l’école primaire.

Néanmoins, dans les économies en voie de développement, le taux d’emploi des jeunes diplômes demeurent faible dans la mesure où les postes disponibles sont rares et dans des secteurs de niche.

Pour améliorer l’employabilité des jeunes et leur accès au marché du travail, l’OIT propose que le secteur de la formation se renouvelle sans cesse en fonction du marché du travail pour créer une adéquation entre l’offre et la demande de compétences.

En outre, ce qui préoccupe le plus l’OIT sont les 10% de jeunes, identifiés comme « NEET » (« Not in education, employment or training ») dans les économies développées.

Préconisations de l’OIT

Pour l’OIT, au vu du taux de chômage des jeunes qui touchent globalement le monde, la priorité doit être les politiques de l’emploi en faveur des jeunes, à savoir : des mesures fiscales encourageant l’embauche des jeunes, des subventions en faveur des salaires et de la formation, l’amélioration de la qualité du travail, la création de partenariats entre les gouvernements, le patronat et les syndicats et le soutien aux systèmes d’information et d’analyse du marché du travail.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :