Dans l’impasse

24 Fév

Les chiffres

Crédit Photo : pole-emploi.org

Fin janvier 2012, le nombre de demandeurs d’emploi des catégories A, B, et C augmente de +0,1%, soit +4 800 demandeurs d’emploi, pour s’établir à 4 258 200 en France métropolitaine. Sur un an, il croît de +5,5 %.

Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A augmente également ce mois-ci de +0,5%, soit +13 400 demandeurs d’emploi, et atteint le nombre de 2 861 700 fin janvier 2012.

Le nombre de demandeurs d’emploi de catégories B et C s’établit à 1 396 500 au mois de janvier 2012 et diminue respective de -0,8% et -0,5% après une révision des chiffres à la hausse de la DARES associée à Pôle emploi à 1 405 100 au mois de décembre 2011 au lieu de 1 396 200.

Le nombre de demandeurs d’emploi de catégories D et E s’établit à 609 300, soit une augmentation de +9 300 demandeurs après la révision des chiffres de décembre 2011, de 602 200 à 600 000 demandeurs d’emploi comptabilisés.

Les deux catégories continuellement touchées par la hausse du chômage, les jeunes de moins de 25 ans et les seniors connaissent ce mois-ci une faible diminution de -0,6% et -0,5%. Néanmoins, le nombre de demandeurs d’emploi de 50 ans et plus demeure élevé avec +15,2% sur un an.

Le nombre de demandeurs d’emploi de longue durée, inscrits en catégories A, B et C depuis un an ou plus, croît de +0,5% pour s’établir à 1 621 400. Sur un an, il augmente de +6,7%.

Un référendum inapproprié

Pour faire face à cette hausse continuelle du chômage, Nicolas S. propose de faire un référendum sur les chômeurs avec une question fermée et inadéquate prononcée par François F., à savoir « Approuvez-vous un projet de loi qui permette de transférer les 30 milliards d’euros alloués à la formation professionnelle à la formation des demandeurs d’emploi ? ».

Acceptons-nous que 30 milliards dévolus à la formation professionnelle des salariés, dans leur plan de formation, à l’apprentissage, soient alloués aux demandeurs d’emploi ? Ce n’est pas en opposant salariés et chômeurs qu’une solution sera trouvée.

Quant à la rhétorique des droits et des devoirs, elle perd tout son sens. Désormais, le sens du mot « droit » a le sens du mot « devoir » dans la bouche de notre cher président. Les demandeurs d’emploi vont devoir suivre une formation et accepter l’offre d’emploi suite à cette formation. Nicolas S. nous présente cette nouvelle mesure comme un droit à la formation qui existe déjà ! Serait-ce un nouveau moyen de renforcer la législation en vigueur sur les droits et les devoirs des demandeurs d’emploi qui doivent accepter une offre raisonnable d’emploi sous peine de radiation ?

Si cette loi est votée, le chômage va baisser mécaniquement. Les chômeurs en formation seront considérés comme stagiaires de la formation professionnelle et disparaîtront du nombre de demandeurs d’emploi dévoilé avec suspens à chaque fin de mois à 18h00.

Quant à la valeur « travail », au « travailler davantage », ils peuvent être prononcés à profusion cependant le mal est plus profond lorsque nos entreprises ne passent plus par le pôle emploi pour déposer leurs offres, quand les agents de pôle emploi vous inscrivent dans des cases préformatées sans rapport avec votre expérience professionnelle, quand l’offre et la demande d’emploi sont en inadéquation, quand les usines licencient et délocalisent…

Un seul constat ce soir, dans la bataille électorale des usines, le chômage augmente, la pauvreté avance.

DARES : Demandeurs d’emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en janvier 2012

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :