Sommet social, sommet de crise, sommet électoral

18 Jan

Dans l’attente de connaître l’issue du sommet social de ce jour, voici les propositions des partenaires sociaux

Crédit photo : ambafrance-cn.org

CGT

Les 10 exigences de la CGT pour sortir de la crise et pour une autre répartition des richesses :

1. Revaloriser les salaires, les pensions et les minima sociaux

2. Contrôler les aides publiques aux entreprises

3. Contraindre les entreprises à des alternatives aux licenciements

4. Suppression des exonérations fiscales et sociales sur les heures supplémentaires

5. Stopper les suppressions d’emplois

6. Développer les politiques publiques et les moyens des services publics

7. Réformer la fiscalité en profondeur

8. Créer un pôle financier public et établir un mécanisme de crédits à taux réduits

9. Taxer les mouvements spéculatifs de capitaux et éradiquer les paradis fiscaux

10 Mettre en place un fond européen de solidarité sociale et de développement économique

En ce 18 janvier 2012, la CGT appelle à une mobilisation interprofessionnelle.

FO

Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, a prévenu ce jour qu’il était hors de question pour lui d’aborder les sujets de la TVA sociale et des 35 heures avec Nicolas Sarkozy. Il est venu à l’Elysée avec 15 propositions concrètes afin de répondre à l’urgence du taux élevé du chômage.

CFTC

Sur la TVA sociale, la CFTC propose de « diminuer non pas la part patronale, mais la part salariale des cotisations sociales, pour aboutir à une augmentation du pouvoir d’achat et une amélioration de l’emploi. Pour la CFTC, d’autres pistes peuvent aussi être envisagées, comme l’élargissement de l’assiette des cotisations. ».

Par contre, la CFTC s’oppose à « la mise en place, comme en Allemagne, d’accords dits de « compétitivité », encore appelés « emploi contre salaire […] car ces accords consistent à demander des sacrifices aux salariés (en termes de rémunération, temps de travail) […]. Sans aucune compensation, hormis peut-être celle de conserver leur emploi, et encore… on se souvient des promesses de certaines entreprises faites à leurs salariés et qui n’ont pas été tenues. ».

CFDT

François Chérèque et sa délégation fait 4 propositions majeures pour l’emploi notamment sur le chômage partiel, sur les demandeurs d’emploi et sur les jeunes. Il demande l’embauche de 2. 000 salariés supplémentaires à Pôle emploi qui manque, selon lui, de moyens au vu de l’augmentation du nombre de chômeurs et afin de mettre en œuvre la nouvelle feuille de route de Pôle emploi.

Pour en savoir plus : Intervention de François Chérèque lors du sommet social du 18 janvier 2012

CFE-CGC

Au sujet de la TVA sociale, la CFE-CGC ne veut pas d’une TVA-sanction mais revendique une véritable cotisation sociale destinée à garantir une protection sociale de bon niveau et à maintenir le pouvoir d’achat afin de favoriser la consommation créatrice d’emplois.

UPA

Pour ce sommet social, l’UPA demande une baisse drastique du coût du travail. Ces deux propositions prioritaires sont de baisser la contribution des revenus du travail au financement de la protection sociale et de déverrouiller l’accès à l’emploi dans les petites entreprises.

Le financement de la protection social se ferait à partir de 3 sources : la TVA, la CSG, et une taxe sur les transactions financières avec affectation des ressources.

Enfin, l’UPA propose de remettre en place le dispositif « zéro charge » à l’embauche pour tous les recrutements réalisés par les entreprises de moins de 20 salariés

CGPME

Pour la CGPME, « il est urgent d’agir de manière rapide pour prendre des mesures permettant tout à la fois de favoriser la reconversion des demandeurs d’emplois vers les offres d’emplois non pourvues, de maintenir les emplois dans les entreprises fragilisées, d’ouvrir le marché du travail aux jeunes, de le fluidifier pour les séniors, et d’inciter les PME qui le peuvent à recruter en levant les freins existants. ».

Pour en savoir plus, les 10 mesures d’urgence pour l’emploi de la CGPME

MEDEF

Le MEDEF mise sur la préparation opérationnelle à l’emploi (POE) qui pourrait créer 60 000 embauches. Laurence Parisot souhaite faciliter à la fois l’accès au chômage partiel pour les PME et à la formation professionnelle.

Concernant la TVA sociale, le MEDEF préconise « de baisser les charges patronales et de compenser cette baisse par une augmentation de TVA, en excluant toute augmentation sur les produits de première nécessité et […] une baisse des cotisations salariales qui serait compensée par une augmentation de la CSG. ».

Enfin, Laurence Parisot propose de réformer notre système d’assurance chômage.

Pour en savoir plus sur les propositions du MEDEF

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :