C’est pourtant l’année du retour au travail

26 Déc

Crédit Photo : pole-emploi.org

Les chiffres

Fin novembre 2011, le nombre de demandeurs d’emplois des catégories A, B, et C augmente de +1,2%, soit +51 800 demandeurs d’emplois, pour s’établir à 4 244 800 en France métropolitaine. Sur un an, il croît de +5,6 %.

Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A augmente également ce mois-ci de +1,1%, soit +29 900 demandeurs d’emploi, et atteint le nombre de 2 844 800 fin novembre 2011.

Le nombre de demandeurs d’emploi de catégories B et C s’établit à 1 400 000 et à 589 600 pour les catégories D et E.

Comme le mois dernier, les jeunes et les seniors ne sont pas épargnés. Le chômage de catégorie A des jeunes de moins de 25 ans augmente de +2,2%, soit autant que sur l’année, +2,3%. Quant au plus de 50 ans, le nombre de demandeurs d’emploi augmente de +1,5%, soit 15,4% sur un an.

Paroles, paroles

Xavier B. prend acte de cette progression, c’est déjà une bonne nouvelle. Cela fait juste 7 mois consécutifs qu’il prend acte de cette hausse continue du chômage.

Désormais, nous comptons sur notre sauveur, le nouveau DG de Pôle emploi, Jean B. ainsi que sur sa feuille de route qui va tout changer. Elle sera plus forte que la crise, en personnalisant et en améliorant sensiblement l’accompagnement des demandeurs d’emploi. Personnalisation et accompagnement faisaient déjà partie de la feuille de route de son prédécesseur, Christian C. Les mots auraient-ils perdu leur sens quand il s’agit de l’emploi et du chômage ?

Certes, nous sommes toujours dans la crise depuis la fin 2008 mais ne nous voilons pas la face. La machine Pôle emploi ne répond toujours pas aux attentes des demandeurs d’emploi. Notre multinationale du chômage, avec ses 45 000 salariés, a pourtant les moyens de mener à bien ses missions.

Nous faisons une fausse promesse sur l’ADN de Pôle emploi. Son message et son positionnement sont confus. Pôle emploi ne trouve pas un travail aux chômeurs. Cette injonction paradoxale de la communication sur le chômage est due aux politiques qui utilisent, quant bon leur semble, la machine Pôle emploi lors d’une diminution du chômage.

Mais concrètement, faudrait-il peut-être faire de nombreux partenariats avec des plateformes consacrées à l’emploi et ne pas faire chasse-gardée du retour à l’emploi par Pôle emploi ? Modifier le code du Travail en le rendant plus flexible ?…

Je suis désabusée par ce marronnier des chiffres du chômage.

Et c’était pourtant l’année du retour au travail….

DARES : Demandeurs d’emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en novembre 2011

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :