Eric B. in real life

22 Nov

Crédit Photo : N. Salles

 Hier a eu lieu au Ministère de l’économie, des finances et de l’industrie un twap, un twittapéro à l’initiative de deux twittos @FatihaParis et @Vanillaji , accepté par @Eric_Besson et chapeauté par @cabBesson (@cmorard ). La liberté de ton et de paroles était de mise.

Une trentaine de personnes, tous horizons confondus, et très agréables ont donc posé leurs questions à Eric B.

Eric B. est actuellement un des rares ministres sur twitter qui utilise twitter comme un espace d’information, de veille et surtout de dialogue. Eh oui, il répond !

En général, les ministres utilisent le microblogging juste pour annoncer leur passage TV ou radio. Ils n’échangent pas et par exemple prétendre défendre l’intérêt des classes moyennes sans dialoguer avec la partie présente sur les médias sociaux. Ces ministres utilisent twitter comme un média traditionnel, dans une approche top and down. Ils appréhendent mal les règles qu’impose ce média social.

Le petit bémol de ce twap est qu’une personne aurait pu livetwitter l’évènement, cela aurait donné plus de cohérence à la timeline #Birl et aurait dégagé les thèmes abordés. La boucle aurait été ainsi bouclée de l’IRL à l’ITL (in twitter life). En outre, cela aurait permis à des twittos non présents de mieux suivre les échanges malgré une activité foisonnante et exaltée des twittos invités.

Les « hostilités » ont commencé par une question sur le piratage au streaming dont Nicolas S. veut nouvellement étendre la lutte. Le périmètre d’action sur ce dossier n’est pas très clair. En premier lieu, il relève du Ministère de la culture mais devrait être également en lien avec le ministère de l’industrie et notamment avec l’économie numérique. Ce dossier a été fustigée de désuet, ce qui n’est pas faux.

Puis, la circulaire Guéant a monopolisé à la fois du temps et un micro. Des propos polémiques ont envahi les débats d’hier soir. Pourtant, Eric B.a un nouveau ministère….

Bien que je n’aie pas lu la circulaire, je pense qu’un amalgame est fait entre attribution de diplômes de l’enseignement supérieur et obtention automatique de la nationalité française ou d’une autorisation de travail. J’ai toujours l’impression en écoutant les gens autour de moi que notre pays est fermé à l’immigration. Je considère que l’immigration est une richesse pour notre pays. Cependant, elle doit être cadrée comme c’est le cas dans de nombreux pays. En effet, l’immigration par le travail est très réglementée par exemple au Canada, aux Etats-Unis ou en Australie. Les savoirs acquis à l’étranger ont vocation à enrichir le pays d’origine des étudiants. Dépassionnons le débat.

Enfin, se sont enchaînées différentes questions sur : le nucléaire, les licenciements PSA Peugeot Citroën et Areva, la désindustrialisation de la France, ACTA, le think thank lesprogressistes.fr, la venue sur Twitter le comment et le pourquoi, les politiques peuvent-ils se passer des communiquants ? l’open data, sa non candidature aux législatives, son mandat de maire, etc

1minutes30 de foot, personnellement j’aurais préféré en discuter un peu plus.

Ce que je regrette au cours de ce twap, c’est que les échanges étaient exclusivement entre le twitto et Eric B. Il n’y a pas eu d’intéraction réelle entre les participants. C’est assez paradoxal puisque quotidiennement sur la timeline d’Eric B., les twittos intéragissent entre eux, se commentent, se « taclent » et in real life (IRL), cela a été très cloisonné.

Mais la question la plus importante est à qui profite le crime ? Pourquoi Eric B. a accepté cet évènement ? Ce n’est pas forcément un ministre très apprécié et paradoxalement, il est très suivi sur twitter, avec à ce jour 18 252 followers. Quel est donc le retour sur objectif, sur investissement d’Eric B. suite à ce twap ?

Quel est le next step ?

5 Réponses to “Eric B. in real life”

  1. Godai Yusaku (@__Yusaku) 22/11/2011 à 21:34 #

    C’est vrai que sur la forme, ça ressemblait un peu à une conférence de presse…
    D’un autre côté si on avait été tous debout autours du buffet, il n’y aurait pas vraiment eu de conversation.
    L’idée du LT par un tiers est bonne, j’aurais aimé un écran avec le LT aussi.
    Après sur le côté monopolisation de la parole, comme toujours sur une réunion, y a ceux qui s’imposent et ceux qui attendent leur tour…

    sinon le next step c’est un #birl2 apparemment.

    • mamzelleblog 24/11/2011 à 09:05 #

      Merci pout ton commentaire. Effectivement, cela aurait été plus simple avec un écran pour suivre la TL.
      Concernant le next step, certes un #birl2 mais il y a toujours des axes d’amélioration.

  2. Dédé Lateur (@delateuranonyme) 22/11/2011 à 21:14 #

    Disons que c’était difficile d’en placer une, vu que les micros étaient monopolisés par quelques uns. Pour l’interactivité, on repassera. Cela dit, le jeu était surtout une séance de Q/R avec Besson, pas un débat foutraque entre twittos de bonne compagnie…

    • mamzelleblog 24/11/2011 à 09:08 #

      Merci pour ton commentaire. Le débat n’aurait pas été forcément « foutraque ». Eric B., avec son franc parler, aurait recadré qui de droit. C’est toujours enrichissant de confronter ses idées, sachant que les twittos invités venaient d’univers différents.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Retour sur #birl – Un ministre en vrai : Eric Besson | Je ne blogue pas - 27/11/2011

    […] de @MamzelleB (ma charmante voisine de gauche physiquement parlant) que je vous invite donc à lire ici. Je ressentais donc le besoin de décrire un peu tout ça et aussi de donner mon  ressenti à […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :