La Traçabilité Sociale

19 Mai

Un label de plus ou un réel choix éthique?

Le 11 mai dernier a eu lieu le troisième colloque de la Droite sociale, club de réflexion de Laurent W. sur « La Traçabilité sociale : quelles solutions innovantes pour éviter le dumping social ? ».

L’intervention de Joseph THOUVENEL, secrétaire générale adjoint de la CFTC, a fait oublier les chaises clairsemées de l’Assemblée nationale, suite aux déclarations de Laurent W. sur le RSA.

De vous à moi, il n’a plus à s’inquiéter au vu de l’actualité strausskahnienne à rebondissements qui fait une ombre judicieuse à la faillite imminente des Etats-Unis.

Pour en revenir à la traçabilité sociale, nombres de labels ont été essayés mais sans succès au vu de leur volonté d’atteindre la perfection qui est irréalisable pour les entreprises. Par ailleurs, la proposition d’Yves J. de créer une « marque France » est difficilement applicable dans l’Union européenne.

Non, la traçabilité sociale n’est pas un label de plus mais un choix éthique. Très concrètement, ce label consiste à rendre transparente la chaîne de production des entreprises qui s’engageraient dans cette démarche de haute qualité.

En effet, Joseph THOUVENEL propose de limiter l’obtention de ce label de qualité de traçabilité sociale à 5 critères :

  • le non travail des enfants, ni de travail forcé par exemple des prisonniers politiques ;
  • un salaire décent en fonction du niveau de vie du pays ;
  • un minimum de protection sociale en fonction du niveau de vie du pays ;
  • un système de retraite ;
  • la liberté syndicale.

Ce label serait accordé si son respect est vérifiable par des contrôles réguliers, pas uniquement par un audit annuel mais en utilisant le réseau des syndicats implantés dans les différentes entreprises françaises et surtout étrangères (Chine, Roumanie, Bangladesh…) par un reporting régulier.

Non seulement ce projet de label vise à protéger les salariés, les consommateurs mais vise également à protéger les emplois en veillant au développement économique et social, qui doit être européen.

Certaines entreprises se sont déjà engagées dans une démarche presque similaire qui est la responsabilité sociale en entreprise, le fameux RSE, comme chez Carrefour, ou le Global Social Compliance Program chez Wallmart ou Tesco. Cependant, des retours inopinés de syndicats ont mis en évidence des failles dans le respect de cette démarche qualité, notamment par le travail d’enfants.

Pour une fois, entreprises, politiques et syndicats sont d’accord sur un sujet. Au cours du colloque, il a été proposé de mettre rapidement, par exemple, en œuvre ce label dans l’industrie de jouet.

Certes à ce jour, produire en respectant des critères précis a un coût plus important pour l’entreprise, mais par un étiquetage visible des produits attestant du respect de leur salariés et de l’utilisation de matériaux de qualité permettra aux consommateurs de faire un choix dans leur achat en connaissance de cause.

De l’entreprise responsable au consommateur responsable, la traçabilité sociale est un outil de la mondialisation à visage humain.

Pour en savoir plus : cftc-paris.com

Une Réponse to “La Traçabilité Sociale”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :