Augmentation de 20% des bénéficiaires du RSA en un an

18 Nov

1 766 000 bénéficiaires du RSA en France métropolitaine en juin 2010

Entrée en vigueur au 1er juin en France métropolitaine, le RSA se compose d’un RSA socle, qui a remplacé le RMI, l’API et les dispositifs associés d’intéressement à la reprise d’emploi et le RSA activité dont bénéficient les personnes qui travaillent mais percevant de faibles revenus.

Pour rappel, le montant de base du RSA pour une personne seul est de 460,09 euros mensuels et de 690,14 euros pour un couple.

Les raisons de cette hausse

Au 30 juin 2010, le RSA est versé à 1 766 000 bénéficiaires en France métropolitaine. Parmi eux, 1 332 000 perçoivent le RSA socle et 434 000 perçoivent le RSA activité. Au total, le RSA a progressé de +20% depuis son entrée en vigueur au 1er juin 2009. Cette forte augmentation s’explique par la forte montée en charge du RSA activité, qui est une mesure nouvelle. Par ailleurs, le RSA socle connaît également une forte progression de 10% sur un an.

La forte augmentation du nombre de bénéficiaires du RSA socle est la conséquence de la conjoncture économique qui a fortement affecté le marché du travail avec une augmentation de +25% du nombre de chômeurs au sens du BIT. D’autre part, la dynamique du RSA socle a pu être affectée par la mise en oeuvre de la nouvelle convention d’assurance chômage depuis avril 2009, qui ouvre désormais le bénéficie de l’indemnisation à un plus grand nombre de personnes n’ayant été affiliés à l’assurance chômage que pour de faibles durées. En effet, celles-ci ne doivent plus justifier maintenant que de 4 mois d’affiliation sur les 28 derniers mois au lieu de 6 sur les 22 derniers mois.

La mise en œuvre de la convention d’assurance chômage en 1992 avait également eu un impact sur la hausse des effectifs du RMI par son durcissement des conditions d’accès à l’indemnisation et en introduisant une dégressivité de l’allocation au cours du temps ; tout comme celle de 2003, par le raccourcissement des durées d’indemnisation. De nouvelles négociations pour mettre en œuvre la nouvelle convention d’assurance chômage doivent débuter en cette fin d’année. Cette convention sera-t-elle reconduite en 2011 sachant qu’elle est loin d’avoir fait l’unanimité lors des négociations avec les partenaires sociaux ? Quel sera son impact sur le RSA ?

Si l’augmentation de 10% du nombre de bénéficiaires du RSA socle est mise en perspective avec les évolutions du RMI et de l’API, elle s’avère la plus forte depuis 1994. Cette augmentation est cohérente suite à la sévérité de la récession survenue entre 2008 et 2009.

Néanmoins cette augmentation n’a pas d’incidence sur la répartition des allocataires en terme de configuration familiale puisque cette répartition diffère peu de celle observée en 2008 auprès des bénéficiaires du RMI et de l’API , à savoir 50% des bénéficiaires sont des personnes seules et 15% des couples. Cette répartition met en évidence une plus grande fragilité des personnes seules, majoritaires au sein du RSA socle.

Les 25-34 ans fortement touchés

Le lien entre l’évolution du nombre de bénéficiaires du RSA et l’évolution du marché du travail est différent selon les classes d’âges.

Les 25-49 ans représente 72% du RSA socle au 30 juin 2010. C’est pour cette tranche d’âge que la sensibilité à la conjoncture du marché du travail est la plus nette, notamment celle des 25-34 ans.

En effet, les 25-34 basculent plus vite dans le RSA socle car l’ancienneté moyenne sur le marché du travail ne leur permet pas de bénéficier d’une indemnisation au titre du chômage ou bien seulement pour une durée assez courte.

Les 50 et plus bénéficiaires du RSA

20% des bénéficiaires du RSA socle sont âgés de 50 ans et plus. Entre juin 2009 et juin 2010, le nombre de bénéficiaires a augmenté de 8%. Cette hausse inédite est imputable à la récession. En effet, l’INSEE indiquent une augmentation de 46% du nombre de chômeurs âgés de 50 ans et plus entre le début et la fin de la récession.

Parallèlement à la récession, cette hausse serait également imputable à la suppression progressive au cours des dix dernières années des dispositifs de préretraite, autrefois utiliser comme variable d’ajustement.

Le RSA jeunes

Depuis le 1er septembre 2010, les moins de 25 ans peuvent bénéficier du RSA. Ils représentent 7,4% du RSA. Entre juin 2009 et juin 2010, le nombre d’allocataires du RSA jeunes progresse de moins de 5%. Cette tranche d’âge ne semble pas affecté par le marché du travail bien que le nombre de chômeurs de moins de 25 ans au sens du BIT ait bondi de 37% entre le début et la fin de la récession.

Le RSA, une réussite ?

Le RSA est-il une réussite ou juste un pansement à la jambe de la précarité des contrats de travail, de la précarité des salaires et de la précarité des demandeurs d’emploi ?

DREES N° 744 – Novembre 2010

Une Réponse to “Augmentation de 20% des bénéficiaires du RSA en un an”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Une économie sur les plus démunis ? « mamzelleblog - 02/12/2010

    […] à compter de 2012 mais annoncera la revalorisation du RSA de 1,2% au 1er janvier 2011, RSA dont les bénéficiaires ont augmenté de 20% en un an. …. Pourtant, ce dispositif ne fait toujours pas […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :